La Ferrari 296 GT3 ouvre une nouvelle ère pour les GT de la marque !

Compétiton Auto > La Ferrari 296 GT3 ouvre une nouvelle ère pour les GT de la marque !

La Ferrari 296 GT3 est la version course de la Ferrari 296 GTB. Elle remplace les Ferrari 488 GT3 et Ferrari 488 GTE. Présentée aux 24 Heures de Spa-Francorchamps 2022 (épreuve reine du GT World Challenge Europe), la 296 GT3 fera ses débuts en compétition dans deux semaines à l’occasion des 24 Heures de Daytona. L’occasion de nouys intéresser aujourd’hui à son développement et notamment à son aérodynamique soignée en images et en vidéo.

296 GTB, la première Ferrari à moteur V6 pour la compétition

Les premiers essais de développement de la 296 GTB ont eu lieu sur le circuit de Fiorano. La voiture avec une livrée de camouflage rouge-noir était pilotée par Alessandro Pier Guidi et Andrea Bertolini. D’autres essais ont ensuite eu lieu, d’abord au Mugello puis à Portimão avec les pilotes Davide Rigon et Daniel Serra.

 La Ferrari 296 GT3 est une voiture de compétition conforme à la réglementation technique GT3 , adaptée à de nombreuses compétitions de sport automobile telles que celles organisées par l’Automobile Club de l’Ouest (ACO), l’International Motor Sports Association (IMSA) et SRO Motorsports Group (Stéphane Ratel Organisation).

La 296 GT3, qui a été entièrement conçue à Maranello par une équipe dirigée par Ferdinando Cannizzo, est assemblée par Oreca, qui fournit également un soutien aux équipes clientes. La 296 GT3 est équipée d’un moteur V6 de 3,0 litres, produisant environ 600 ch, dérivé de la version de route. La 488 était elle équipée d’un V8 de 3,9 litres produisant 525 ch. La 296 GT3, contrairement à la 296 GTB, n’est pas équipée du système hybride rechargeable, afin de satisfaire aux règles d’homologation de la FIA.

A lire aussi  Ferrari Daytona SP3 : 840 ch et un V12 pour la plus belle Targa venue d'Italie

Une aérodynamique fine pour une efficacité totale

L’équilibre aérodynamique et les mouvements de caisse ont été réduits de 20% à l’avant et de 40% à l’arrière. Stefano Carmassi, responsable développement piste des GT chez Ferrari, nous en dit plus.

« La 296 GT3 est un saut de génération pour les modèles de course Ferrari GT. Cela dit, elle reste dans la continuité des modèles précédents grâce à sa philosophie. L’idée est que tous les pilotes, peut importe leur expérience, aient la possibilité d’exploiter le potentiel de la voiture au maximum avec facilité. La 296 GTB a une architecture différente par rapport aux précédentes Ferrari GT. Alors, c’était l’occasion pour la voiture de course de suivre cette évolution. Le châssis, la carrosserie, le capot plat, la disposition du système de refroidissement, les éléments à bord, c’est bien la voiture de série que nous avons exploitée et qui a évolué pour aboutir à la version de course« .

On suivra avec intérêt les débuts en compétition à l’occasion des 24 Heures de Daytona 2023, première course du championnat d’endurance nord-américain IMSA. A cette occasion, outre la première apparition de la 296 GTB, ce sont aussi les prototypes LMDh qui feront leurs grands débuts. En particulier la Porsche 963, nouvelle Hypercar Porsche qui sera engagée en juin aux 24 Heures du Mans et qui y affrontera la 499P de Ferrari.