Vers une année 2023 encore meilleure pour Renault ?

Actualités > Vers une année 2023 encore meilleure pour Renault ?

2022 a été une année charnière pour Renault, reflétant la profonde transformation en cours au sein du constructeur français. C’est l’année où la stratégie de Renaulution, initiée par le PDG Luca de Meo, a pris tout son sens, avec une première offensive produit sur le segment C. Le constructeur français a présenté l’Austral, un SUV destiné à remplacer le Kadjar, ainsi que la toute nouvelle Mégane E-Tech Electric, qui initie le nom de la famille de voitures compactes à zéro émission. Que faut-il attendre en 2023 ?

La Renaulution entamée au bon moment

En 2022, la politique commerciale voulue désormais par Renault axée sur la valeur s’est poursuivie, avec des ventes en hausse de 20,5 % au troisième trimestre, malgré la baisse des volumes au niveau mondial. La réorganisation de l’entreprise en cinq unités commerciales a été annoncée, avec pour mission de relever au mieux les nouveaux défis. Renault doit rapidement évoluer pour se positionner comme un acteur incontournable des moteurs hybrides et électriques.

Face à la crise persistante des semi-conducteurs, aux problèmes logistiques, à la hausse des prix des matières premières et autres bouleversements provoqués par le conflit en Ukraine – dont Renault a largement souffert avec la vente en Russie de sa filiale AvtoVaz pour la somme symbolique d’un rouble – le groupe semble solide.

Renault va entamer l’année 2023 en ayant déjà fait son travail en profondeur en matière d’optimisation des coûts, avec des nouveautés importantes dans la gamme. A commencer par l’Austral qui, en termes de volumes et de rentabilité, représente une étape importante pour Renault. Mégane E-Tech Electric en Europe a également connu un grand succès en termes de prises de commandes selon le constructeur. L’engouement pourrait continuer en 2023.

A lire aussi  Renault Mégane RS : Il est encore temps de l'acheter avant qu'elle ne disparaisse du catalogue

Et ensuite ? Scénic, Renault 5, Renault 4, la future gamme se dessine

On attend en 2023 des informations détaillées sur un modèle Renault à 7 places, qui sera doté de moteurs hybrides et devrait être basé sur la plateforme CMF-C/D de l’Austral. Toujours dans le segment C, une voiture électrique arrivera vers la fin de l’année, le Scénic, inspiré dans son design par le concept Scénic Vision.

Les débuts de la Renault 5 électrique sont attendus en 2024 (suivis en 2025 par la Renault 4L à zéro émission), mais on peut imaginer que de nombreuses informations seront distillées pendant l’année 2023 pour entretenir l’attente forte autour de ces deux modèles.

« Plus que populaire, le R5 essaiera d’être pop, c’est-à-dire qu’elle conservera une image cool. En ce qui concerne la tarification, nous essaierons de faire le maximum malgré l’augmentation du prix des matières premières. Nous allons rendre la voiture abordable, avec un prix qui s’alignera sur celui des voitures thermiques du même segment« , a confié Luca de Meo.

Chez Classic Auto, on attend également la future Renault 5 électrique en version Alpine, digne héritière de la R5 Turbo.