BMW 850i : craquez pour la sportive plus polyvalente qu’on ne l’imagine !

Achat > BMW 850i : craquez pour la sportive plus polyvalente qu’on ne l’imagine !

Lorsque BMW a présenté la BMW 850i (E31) en 1990, l’enthousiasme était immédiat. En plus de son allure élégante et de ses performances, la Bavaroise apportait de la nouveauté sur le plan technique. Contrôle automatique de la stabilité et de la traction (sorte d’ESP avant l’heure), gestion des données, phares doubles rabattables et V12 de la Série 7 E32 sous le capot, la 850i annonçait la couleur. Et si c’était aujourd’hui le moment de l’acheter ?

BMW a présenté la 850i (E31) à l’IAA en septembre 1989. Aujourd’hui, la Série 8 de l’époque est un classique, une synthèse du luxe et de la finesse. Mais les exemplaires sont rares. L’équipe de développement de la 850i comptait environ 2000 personnes et on parle d’un coût total d’environ un milliard de marks allemands (500 million d’euros) pour la création de ce coupé moderne. Un morceau d’histoire que vous pouvez acheter.

5,0 litres, V12 : la promesse d’une mécanique qui ne déçoit pas !

Commençons d’emblée par évoquer le V12 5,0 litres qui provient de la Série 7 (E32). Ses 300 ch permettent à la 850i équipée d’une boîte manuelle de combiner confort et sport. Son essieu arrière à cinq bras fait de la 850 une voiture agile, et ce malgré son poids de 1,8 tonne.

BMW a pensé à tout : on se retrouve face à une sportive capable de se muer en berline. Mais cette démarche ne se traduit pas par une radicalité extrême. A l’inverse, la plupart des composants sont rapidement accessibles, les réparations aisées. Une supercar ? Non, une supersportive intelligente, façon Bavaroise. Pour la déclinaison la plus radicale, basculez sur le modèle 850 CSi, produit à seulement 1510 exemplaires. Plus lourde (1865 kg contre 1790 kg) elle a le droit à une version de 380 chevaux du V12. Le 0 à 100 km/h est couvert en 6,3 secondes contre 7,0 secondes pour la 850i. Si vous cherchez encore plus de radicalité, passez chez Alpina avec la B12 5.7 construite à 57 exemplaires qui peut atteindre 300 km/h (contre 250 km/h bridés sur les 850i et 850 CSi).

A lire aussi  BMW i Vision Dee : look rétro mais technologie futuriste pour une voiture qui change de couleur

Un gabarit imposant mais un dessin fin pour la 850

Revenons à notre 850i. Avec 4,78 mètres de long et 1,85 mètre de large, la 850i ne passe pas inaperçue. Produit phare de la marque de Munich à la fin des années 80, elle avait déjà séduit 30 000 clients avant même d’être disponible en concession rien qu’avec les précommandes. Le design de la BMW 850 est plutôt discret malgré son gabarit. Son design ne vient pas de maisons italiennes comme Pininfarina ou Bertone, mais du designer BMW Klaus Kapitza. La forme sobre est efficace du point de vue aérodynamique, le Cx en témoigne à 0,29.

Le point noir de la BMW 850i, ce sont les frais d’entretien. La disponibilité des pièces de rechange est excellente, mais les prix sont élevés, surtout avec les pièces qui proviennent directement de chez BMW. Il y a de l’électronique, et des soucis. Mécaniquement, tout se passe bien, mais le poids des années nécessite souvent des frais élevés de remise en état pour les modèles qui n’ont pas été suivis finement.

Les points à surveiller en achetant une BMW 850i

➡️ Electronique : Avant d’acheter une 850i, nous vous recommandons de vérifier le fonctionnement de chaque interrupteur.

➡️ Moteur : Attention aux vis des supports de palier de l’arbre à cames qui se desserrent parfois. Il faut soulever les couvre-culasses pour y accéder et faire l’entretien.

➡️ Châssis : Au-delà de 150 000 kilomètres, la 850i ne peut pas se passer d’une révision de son châssis. Le poids élevé entraîne une dégradation de nombreux composants.

A lire aussi  Le Mans Classic 2022 : le programme complet

➡️ Carrosserie : La rouille n’est pas un problème pour la GT bavaroise construite à Dingolfing. La corrosion n’apparaît que très rarement sur les supports avec un peu de rouille au niveau des ailes avant.

➡️ Boîte de vitesses : Une boîte automatique à quatre rapports était proposée en alternative à la boîte manuelle à six vitesses. Une solution à considérer pour profiter du confort et de la sportivité en toute tranquillité.

Nous vous conseillons de prendre contact avec un club BMW. Certains experts peuvent vous aider dans la réparation et la recherche de composants électroniques ou d’éléments mécaniques pour la 850 à des prix plus avantageux. Avec l’âge, la technique sophistiquée de cette voiture haut de gamme nécessite régulièrement des rafraîchissements et des travaux coûteux… Prévoyez un budget même si vous achetez un exemplaire très bien suivi.

Prix d’achat BMW 850i

Les prix commencent à moins de 10 000 € pour les 850i en état de marche mais mal entretenues (sans carnet d’entretien et avec quelques manquements dans le suivi). Avec des prix allant entre 25 000 et 35 000 € pour un exemplaire bien entretenu, la 840i/Ci motorisée par un V8 est une alternative à la 850i V12 de 300 ch… dont les plus beaux modèles sont disponibles au-delà de 40 000 €. A 60 000 € ou plus, on trouve certains exemplaires très peu kilométrés. Certains sont disponibles en Allemagne avec 20 000 à 30 000 kilomètres au compteur.

Crédit photo : kessler-haag-auto.de /pannhorst.co / BMW