Ferrari F12tdf : l’hommage à la 250 GT en version limitée

La Ferrari F12tdf illustre parfaitement la capacité d’innovation qui est l’essence même de l’ADN de Ferrari dans différents domaines tels que la gestion moteur, l’aérodynamique et la dynamique du véhicule. Héritière de la 599 GTO, dérivée de la F12, la F12tdf est aussi un hommage vibrant et vivant à la 250 GT de 1956. Une voiture « capsule temporelle » et exclusive, proposée à son lancement à 799 exemplaires.

Ferrari F12tdf : une fiche technique avec de la puissance (mais pas que)

Evoquons d’emblée les chiffres de la fiche technique de la Ferrari F12tdf. Elle est équipée d’un moteur V12 atmosphérique à 65° développant 780 ch (+40 ch en comparaison avec la F12) à 8500 tr/min et 705 Nm de couple à 6750 tr/min. 80% de la puissance est – déjà – disponible à partir de 2500 tr/min.

La Ferrari F12tdf est équipée d’une version améliorée de la boîte de vitesses sport F1 DCT avec des rapports 6 % plus courts, des changements de vitesse 30 % plus rapides et des rétrogradations jusqu’à 40 % plus rapides. La Ferrari F12tdf réalise ainsi le 0 à 100 km/h en 2,9 secondes, et peut passer de 0 à 200 km/h en 7,9 secondes. Son tour le plus rapide de Fiorano est de 1’21 » (plus rapide qu’une 458 Speciale et que la nouvelle 488 GTB).

Selon Ferrari, la voiture de sport reprend des solutions – telles que les soupapes d’admission variables et les couvercles mécaniques – utilisées en Formule 1. On le sait, du côté de Maranello, on aime souligner les liens entre modèles de série et modèles de course, tantôt en évoquant quelques aspects mécaniques, tantôt en parlant carrément de développement « conjoint » entre le département GT et celui des voitures de série.

Ferrari a également utilisé de manière plus intense la fibre de carbone, tout en procédant à une réduction du poids : suppression de la boîte à gants, remplacement de la sellerie en cuir par de l’alcantara, utilisation d’aluminium nu, pas de tapis de sol. Le poids à vide à ainsi été ramenée à seulement 1415 kg.

A noter que la F12tdf dispose d’un système d’essieu arrière orientable, qui, selon la marque, vise à réduire le sous-virage, et bénéficie désormais d’une force d’appui de 87 % supérieure (230 kg à 200 km/h. Les pneus avant, quant à eux, sont désormais plus larges : 275 contre 255 sur la F12 normale.

A bord, la sportivité se retrouve avec le même degré de pureté qu’à l’extérieur. L’habitacle est spartiate. L’effet enveloppant autour du poste de conduite est intensifié par l’utilisation de la fibre de carbone pour les instruments et les commandes. Les panneaux de porte ont été sculptés à partir d’une seule feuille de fibre de carbone.

Seuls 799 exemplaires de la Ferrari F12tdf furent produits. En hommage à l’héritage de la marque en matière de course automobile, l’acronyme tdf pour « Tour de France Automobile » était un hommage direct à la 250 GT Berlinetta de 1956. Elle remporta quatre éditions consécutives, la course d’endurance étant largement dominée par le Cheval Cabré dans les années 1950 et 1960.