Compétiton Auto > Alpine poursuit le développement de son Hypercar A424
Alpine poursuit le développement de son Hypercar A424

Alpine poursuit le développement de son Hypercar A424

L’objectif principal était d’optimiser l’aérodynamique, d’évaluer l’endurance des pneus Michelin WEC 2024 et de comprendre le comportement du bloc thermique sous le capot.

Après les premiers essais estivaux au Circuit Paul Ricard, l’Alpine A424 poursuit son évolution. Les équipes d’Alpine et de Signatech ont concentré leurs efforts sur l’amélioration de l’A424, finalisant notamment le logiciel de gestion électronique. Ces nouveautés ont été préalablement testées en simulateur avant d’être mises à l’épreuve sur le circuit de Lurcy-Levis. Lors de ces pré-tests, 780 km ont été parcourus en deux jours.

Optimisation et ajustements sur l’A424

Ces essais ont permis de valider les choix techniques, d’affiner les systèmes de freinage, les systèmes différentiels et de nombreux autres points essentiels. La préparation rigoureuse a été un préambule à la session d’optimisation à Aragon. Lors de cette session, l’Alpine A424 a entamé une nouvelle phase de développement avec un programme intensif de courts et longs runs. Des essais en condition de course donc, pour préparer le début de la saison WEC 2024.

Au cours de la première journée à Motorland, Nicolas Lapierre a parcouru 758 km, dont deux séries de 36 tours, permettant aux équipes de travailler sur divers éléments de la voiture. L’objectif principal était d’optimiser l’aérodynamique, d’évaluer l’endurance des pneus Michelin WEC 2024 et de comprendre le comportement du bloc thermique sous le capot. Les courts runs ont également servi à ajuster l’équilibre aérodynamique, la répartition du poids et le déploiement du système hybride.

Des retours positifs et des perspectives encourageantes

Les équipes ont également profité de ces deux jours d’essais pour approfondir le réglage mécanique de la voiture. L’Alpine A424 reprendra la piste à Jerez du 17 au 19 octobre pour deux autres jours d’essais avant la première session d’endurance prévue à la mi-novembre. Avec l’approche de la date limite d’homologation, la voiture retournera à Viry-Châtillon pour permettre aux ingénieurs de peaufiner l’Hypercar.

À voir aussi  Les ventes Alpine ont augmenté de plus de 33 % en 2022 (3546 voitures vendues en France)

Bruno Famin, vice-président d’Alpine Motorsports, et Philippe Sinault, directeur de l’équipe d’endurance Alpine, ont tous deux exprimé leur satisfaction quant à l’évolution de l’A424. Les premiers tests ont confirmé les points forts de la voiture, et l’équipe a pu commencer à travailler de manière plus opérationnelle, en mettant l’accent sur la compréhension de la voiture et l’obtention des bons réglages. L’équipe est confiante et estime être sur la bonne voie pour l’avenir.