Vos pneus sont-ils bien gonflés ?

Êtes-vous sûr que vos pneus sont bien gonflés ?

Bien qu’il soit difficile de connaitre avec exactitude le nombre de véhicules dont les pneus sont sous gonflés, une étude réalisée en 2003 au Canada a montré qu’environ 2/3 des véhicules roulent avec au moins un pneu sur ou sous-gonflé.

Il existe pourtant un gonflage recommandé par les manufacturiers, qui est optimal. Indiquée en PSI ou en BAR, cette pression, si elle est respectée, possède des avantages réels :

– Réduction du risque de crevaison grâce à une surface de contact moindre
– Usure réduite de la surface du pneu
– Consommation optimisée, grâce à des déplacements plus aisés (1 à 2 pleins par an)

Les avantages à avoir des pneus toujours bien gonflés sont donc nombreux… Et pourtant, nous ne sommes pas nombreux à être totalement surs du gonflage de nos pneus. Quelques gestes simples, et des outils de contrôle permettent d’anticiper cette situation qui peut mener à l’accident.

Utilisez un manomètre de qualité pour vérifier la pression de chaque pneu. Les modèles vendus dans des magasins auto sont de bonne facture, et vous donneront un chiffre bien plus précis que celui de votre station essence. Relevez toujours la pression de vos pneus à froid (après un arrêt de 3 heures minimum). Renseignez-vous auprès de professionnels automobiles (garagistes, concessionnaires, assureurs).

Détail des informations présentes sur un pneu

Détail des informations présentes sur un pneu

Effectuez un contrôle du gonflage de vos pneus régulier, afin de connaitre leur état avant un grand voyage. Vérifiez le gonflage avant de partir en vacances (été, ski), ainsi qu’avant l’hiver.

Notre conseil : Fiez-vous aux pressions indiquées sur le fiche d’information, généralement placée dans la portière du conducteur. Sur cette fiche, la pression idéale pour votre voiture est indiquée. L’indication qui figure sur le bord d’un pneu n’est pas la pression recommandée. Il s’agit de la pression de gonflage maximum, qui permet de supporter la charge maximale.

Enfin, dernier conseil, fiez-vous aux outils de mesure de la pression de pneu. Contrairement à ce que beaucoup de gens peuvent penser, on ne peut pas déceler un sous-gonflage simplement d’un coup d’œil. En effet, même un sous gonflage de 20% n’est pas perceptible à l’œil nu.

Illustration : PhotographPhil et BMW One