1996_Ferrari_F50_GT1_002_2370

Ferrari F50 GT1 : celle qui devait gagner Le Mans

Il existe, dans l’histoire d’un constructeur comme Ferrari, des modèles cultes, des chef d’oeuvre… Mais aussi des ratés ! Nous sommes au milieu des années 90, alors que la catégorie Grand Tourisme devient, en endurance, la catégorie reine.

Porsche, McLaren, Mercedes, mais aussi Viper ou encore Lotus, et dans un autre registre Toyota vont s’impliquer en GT. Les GT, qui par nature s’opposent aux prototypes, se développent tellement qu’elles sont en lice pour la victoire au général aux 24 Heures du Mans.

La victoire en 1995 d’une McLaren est une petite révolution, qui va donner des idées du coté de Maranello. Puisque la F50 existe, pourquoi ne pas en réaliser une version GT1 ? V12 de 750 ch, palettes de vitesses au volant (rare à l’époque), poids total de 800 kg. La Ferrari F50 GT1 est née, bestiale, et destinée à remporter les plus belles courses d’endurance d’alors. La Ferrari F50 GT1 se montre vite bien plus rapide que la 333SP sur la piste de Fiorano. Des débuts encourageants, qui laissent entrevoir de beaux succès. Pourtant, Ferrari fait une croix sur ce projet. 3 exemplaires sont alors réalisés seulement, et vendus à des clients importants, qui ont pour ordre de ne jamais l’engager en compétition. Une voiture qui, aujourd’hui encore, ne se croise pas souvent…

1996_Ferrari_F50_GT1_001_4551 1996_Ferrari_F50_GT1_003_2718 1996_Ferrari_F50_GT1_004_8301 1996_Ferrari_F50_GT1_008_6020 1996_Ferrari_F50_GT1_009_5525 1996_Ferrari_F50_GT1_012_0902 1996_Ferrari_F50_GT1_013_6832

A lire sur le sujet, Ferrari F50 GT1 : morte née sur le site des 24 Heures du Mans