330-TR

Ferrari 330 TR Le Mans 1962

Ferrari 330 TR Le Mans Classic 2010

Ferrari 330 TR Le Mans Classic 2010

En piste ce week-end lors du Le Mans Classic, deux voitures attirent particulièrement les regards. Leur particularité ? Elles sont rares, et font là leur retour en piste, sur le terrain de leurs exploits. Voici le portrait d’une légende, la Ferrari 330 TR victorieuse de l’édition 1962 des 24 Heure du Mans.

La 330 TRI/LM fut la dernière d’une lignée de Testa Rossa victorieuses. Il s’agissait ainsi de la version la plus évoluée et la plus développée de la famille. Le chassis présent au Mans est bien celui qui a remporté l’édition 1962, ce qui en fait l’une des Ferrari les plus rares… la Ferrari ultime ? Oui, sans doutes. .

Son histoire nous plonge dans les années 60. A l’époque, Ferrari remporte 3 fois de suite les 24 Heures du Mans avec des testa Rossa… à moteur avant ! Phil Hill et Olivier Gendebien restent toujours dans l’histoire les derniers vainqueurs au Mans avec un moteur en position avant. Leur voiture était un chassis unique, construit sur la base d’une 250 Testa Rossa. Vue à la Targa Florio et au Mans, ce chassis reçu des évolutions pour la saison 1961. Souvent accidentée, la belle fut réparée et entretenue, toujours par Ferrari, comme voiture d’usine. En 1962, les modifications furent si importantes que le châssis changea de numéro (chassis #0808).

Magnifique Ferrari Testa Rossa Le Mans 1962

Magnifique Ferrari Testa Rossa Le Mans 1962

Construite pour la catégorie des 4 litres, #0808 fut agrandie pou recevoir le nouveau moteur. Inscrite dans une catégorie dite « expérimentale », la 330 TR se battait alors avec des Maserti Tipo 151s. Les 3 voitures de la maque au trident abandonnèrent, laissant la voie libre à la 330, qui domina une 250 GTO.

Hill et Gendebien décrochèrent là leur troisième victoire consécutive avec une Ferrari Testa Rossa, un record ! Après cette date de 1962, Ferrari introduit la 250P, premier prototpe de la marque doté d’un moteur V12.

Vendue après Le Mans au team NART de Chinetti, la voiture participa de nouveau au mans 1963. Il s’agit d’ailleurs de sa dernière course… C’est ensuite Hisashi Okada qui acheta la voiture, et la conserva 9 ans. Il roulait avec sur la route, dans les rues de New York notamment. Puis c’est Pierre Bardinon, de la collection du Mas Du Clos, qui la ramena dans sa configuration Le Mans 1962. En aout 2002, Bardinon mit la voiture en vente aux enchères dans le cadre du Monterey Sports Car Auction by RM Auctions.Vendue 4,6 millions d’euro (plus 10%), cette 330 TR passa dans les mains de Jim Spiro.

C’est ensuite chez Sotheby, en 2005, à l’occasion d’une vente Ferrari à l’usine que la voiture fut proposée… sans toutefois trouver d’acquéreur ! Ce n’est que 2 ans plus tard qu’elle trouva un nouveau propriétaire, pour la somme de 6 875 000 €.

Sources  RMAuctions