1972-Plymouth-340-‘Cuda

Barracuda : la Muscle Car victime de la Mustang

Victime d’une concurrence plus radicale (Ford Mustang), mais aussi du premier choc pétrolier, la Plymouth Barracuda ne connaitra qu’une courte période de gloire, avant de disparaître.

Adulée par quelques connaisseurs aujourd’hui, elle reste une icone de la période des Muscle Cars.

Barracuda : des débuts compliqués (1964-1970)

La Plymouth Barracuda a été lancée au début de 1964, deux semaines avant la Ford Mustang. Officiellement appelée Barracuda Valiant, la voiture était basée sur la Valiant, une familiale compacte et a conservé sa partie inférieure… même moteur, même logo, mais la Barracuda possède sa propre ligne. a Barracuda de 1964 se distingue très facilement grâce à son gigantesque hayon, qui était à l’époque la plus grosse pièce vitrée jamais placée sur une voiture. Le marketing de l’époque souligne les caractéristiques de commodité et de design de la Barracuda, bien plus que la performance sportive, ce qui nuira à son image de performance… C’est une des raisons qui explique que la Barracuda souffrira énormément face à la Ford Mustang.

La Camaro de Chevrolet et la Firebird de Pontiac mangeront toute crue la Barracuda, qui n’aura son succès d’estime qu’à partir de 1970. Ce n’est pas l’introduction de l’option « Formule S » plus performante de 1965 ou le relifting de 1966 qui changera l’image de la Barracuda dans ses premières années. Avec un empattement plus long et un vrai gros V8, la Barracuda devine tune vraie Pony Car en 1967. Voiture financièrement abordable, compacte et très stylée, avec une image sportive. Cette seconde génération (de 1967 à 1969) s’inscrit dans le tout début de la période glorieuse des muscle cars. Moteurs revus et puissance sont au rendez-vous.

1970 : La Naissance de la ‘Cuda

Le tout nouveau châssis E-Body sportif de la Dodge Challenger sert de nouvelle base à la Barracuda, et elle change radicalement de ligne. Plus proche visuellement de la Chevrolet Camaro, elle est à l’image des années 70 mais curieusement, les ventes ne dépasseront pas les anciennes générations.

Naissent alors trois versions différents, dont la mythique ‘Cuda. La Plymouth AAR ‘Cuda est sans doutes la version la plus violente. cette version spéciale « AAR » dérivée des ‘Cuda de course était disponible, avec un V8 340 ci, un capot noir mat en fibre de verre, des bandes latérales spécifiques, un aileron, des suspensions spéciales et des pneus plus larges à l’arrière. Elle est inspirée des modèles engagés par Dan Gurney en Sports Car Club of America Trans-Am racing series, avec son équipe All American Racers. La crise pétrolière et de nouvelles lois en matière d’émissions vont réduire la gamme des moteurs disponibles. Finis les V8, fini la puissance… Les Plymouth Barracuda disparaissent.